FORUMSOUNNAH
Bienvenue sur Forumsounnah.net
Un site qui t'aidera à apprendre ta religion, l'Islam, en puisant dans ses sources: le Livre d'Allah (le Coran), la Sounnah de Son Messager Muhammad (priere et salutation sur lui ...
Inscrivez vous, cela ne vous engage en rien merci.
Traducteur Multilangues
Englishblogger Englishblogger españolblogger Italianoblogger deutschblogger العربيةblogger
Annonces
http://islamlinks.ke0.eu/images/islamlinks.logo.png





Aidez les
victimes en Ha�ti

Concours du
meilleur site, blog et forum islamique francophone

hanout
L’étrangeté de l’Islam - بدأ الإسلام غريبا
L’étrangeté de l'Islam - بدأ الإسلام غريبا D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (prière et salut sur lui) a dit: «L'islam a commencé comme quelque chose d'étrange et il redeviendra comme quelque chose d'étrange, alors annoncez la bonne nouvelle aux étrangers... Ceux qui remettent droit ce que les gens ont corrompu» Hadith authentique et rapporté par Mouslim dans son Sahih (45). Mentionné par Sheikh Al Albani dans As-Sahiha (1273), Sahih Al-Jami‘ (1576) et dans Sounan Ibn Majah (3221-3223) et par d’autres rapporteurs.
Don
Chers membres,

Si vous le souhaitez vous pouvez soutenir votre forum en effectuant un don et devenir vous-aussi un acteur de ce forum.
Tous vos dons serviront à garantir la continuité et la qualité de ce forum.

Votre administrateur.
Cours : Fataawaa sur le Manhaj - Sheikh Salih Al-Fawzaan

Dim 7 Nov - 20:41 par saifoun

Cours : Fataawaa sur le Manhaj - Sheikh Salih Al-Fawzaan

Cours 1 :
https://www.box.net/shared/static/e762szl3v3.mp3

Cours 2 :
https://www.box.net/shared/static/0gg4t4g9n2.mp3

Cours 3 :
https://www.box.net/shared/static/vq652ilkz9.mp3

Cours 4 :
https://www.box.net/shared/static/nyqk614jt2.mp3

Cours 5 :
https://www.box.net/shared/static/6sc2kbx4ja.mp3

Cours 6 :
https://www.box.net/shared/static/ozp1h007eq.mp3

Cours 7 :
https://www.box.net/shared/static/dl7c7rxsiz.mp3

Cours 8 :
https://www.box.net/shared/static/ygutarkzsn.mp3

Cours 9 :
https://www.box.net/shared/static/hfzp51gqhp.mp3

Cours 10 :
https://www.box.net/shared/static/yq9xqvaqxf.mp3

Cours 11 :
https://www.box.net/shared/static/75u4spx8y5.mp3

Cours 12 :
https://www.box.net/shared/static/am7j7xeivt.mp3

Cours 13 :
https://www.box.net/shared/static/u6qqbfo4ih.mp3

Cours 14 :
https://www.box.net/shared/static/dn4jtz6jjo.mp3

Cours 15 :
https://www.box.net/shared/static/zeejgxixkp.mp3

Cours 16 :


Commentaires: 1

Se dire salafi est ce permis ? (Shaykh ibrâhîm r-Rouhayli)

Ven 9 Juil - 15:11 par saifoun

Se dire salafi est ce permis ? (Shaykh ibrâhîm r-Rouhayli)







Assalâm 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakâtouh

Certains prêcheurs du faux et de l'ambiguité tentent de propager dans les rangs des gens de la sounnah en france et ailleurs que l'appellation "salafi" n'est pas autorisée ou que c'est une innovation ou que c'est une vantardise. Parfois pour appuyer leur ambiguité et ils utilisent certaines paroles de savants
qu'ils n'ont pas comprises ou qu'ils ont très bien comprises mais dont ils détournent le sens aussi j'ai voulu vous proposer cette parole courte et claire comme de l'eau de roche du Shaykh le docteur
Ibrâhim r-Rouhayli
hafizhahou Allah qui est professeur à l'université islamique de Médine et enseignant dans la mosquée sacréedu prophète salallahou 'alayhi wa sallam.



Question :
Quel est le jugement concernant une personne qui dirait je suis salafi ou athary …

Commentaires: 2


Une défaite précipitée pour les opposants aux Prophètes .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une défaite précipitée pour les opposants aux Prophètes .

Message par yassine le Mar 24 Nov - 14:28


Une défaite précipitée pour les opposants aux Prophètes









Voir : madârik e-nadhar fî e-siyâsat e-shar’iya de Sheïkh ‘abd el Mâlik Ramadhânî.





Toute opposition au Prophète ( )
est non seulement vouée à la défaite mais celle-ci s’avère hâtive en
raison des divergences qui surviennent entre ses opposants. Ibn Sa’d, A
hmed, el Baïhaqî, et autre ont tous rapporté d’après plusieurs chaînes narratives remontant à une multitude de
Compagnons – les propos des uns se mêlent à ceux des autres – : «
Le Messager d’Allah ( ) affirment-ils, envoya ‘Abd Allah ibn Hudhâfa
e-Suhamî (l’un des six messagers) à Chosroês, le roi perse, porteur
d’un courrier pour l’inviter à embrasser l’Islam. Je lui transmis la
lettre du Messager d’Allah précisa ‘Abd Allah. Quant il l’eut entre les
mains, il le déchira. Lorsque le Prophète
()apprit la nouvelle, il implora : « Ô Allah ! Déchire son royaume ! » »[sup]1[/sup]






Kisrâ
(Chosroês) demanda de son côté à son gouverneur au Yémen d’envoyer deux
de ses meilleurs sujets afin d’espionner cet homme qui faisait parler
de lui au
H
ijâz et
de lui rapporter ses nouvelles. Il confia cette mission à Badhân
Quhrumân et un autre homme. Il leur joignit un courrier qu’ils
emportèrent avec eux à Médine. Badhân remit la lettre au Prophète (
). Le Messager d’Allah ()
se mit à sourire et les invita tous deux à se convertir alors que leur
poitrine tremblait de peur. Dans une version, lorsqu’il vit leur
moustache pendre sur leur lèvre, et leurs joues rasées, il détourna son
regard et leur lança :





« Malheur à vous ! Qui vous ordonne de faire une telle chose ?






  • Notre seigneur répondirent-ils en faisant allusion à Chosroês.



  • Mon
    Seigneur à moi Tout-puissant m’ordonne de laisser pousser la barbe, et
    de couper les moustaches. Vous pouvez disposer pour aujourd’hui
    poursuivit-il. Revenez me voir demain, je vous ferais savoir quelles
    sont mes ambitions. Le lendemain, lorsqu’ils se présentèrent, il leur
    informa : faites savoir à votre supérieur que Mon seigneur s’est chargé
    de votre seigneur cette nuit. Ils le trouvèrent ensuite comme il leur
    avait annoncé.
    »[sup]2[/sup]






Cette histoire révèle que le Prophète ()
fut averti de la ruine de Chosroês dont l’audace avait poussé à
détruire son message sans aucune considération. Allah a décrété la fin
pour quiconque serait tenté de porter atteinte à Son Messager en
veillant à précipiter sa perte.
Ton adversaire court à sa ruine.[sup]3[/sup] Le comble du
destin, c’est qu’il est mort entre les mains de son propre fils comme le précise ibn
Hajar dans
el Fath.
Cela souligne d’autant plus le côté miraculeux de cet événement dans le
fait d’avoir non seulement insuffler la haine entre les membres d’une
même nation, mais qui plus est entre les membres d’une même famille.
C’est la concrétisation exacte du Verset :
Nous avons insufflé entre eux la haine et l’animosité jusqu’au Jour de la Résurrection.[sup]4[/sup]






Tu
peux comparer en parallèle le sort qu’Allah a réservé au César romain
dans l’histoire relatée par el Bukhârî et autre où ce dernier affirma
en s’adressant à Abû Sufiân :
« …si
ce que tu me prétends est vrai, il s’emparera bientôt de ce qui
soutient mes deux pieds. Je savais qu’il devait arriver prochainement,
mais je n’aurais jamais deviné qu’il serait issu des vôtres. Si j’étais
convaincu de pouvoir le rejoindre sans peine, je serais allé à sa
rencontre. Une fois auprès de lui, je lui aurais lavé personnellement
les pieds…
»[sup]5[/sup]






Ibn Taïmiya a judicieusement fait remarquer : « le Prophète () a
respectivement envoyé un courrier à Chosroês et à César. Bien que tous
deux aient refusé de se convertir, César est toutefois resté
respectueux envers sa lettre et son messager. C’est pourquoi, son
royaume s’est perpétué. Paraît-il que sa descendance jouit toujours
autant du privilège de la royauté. Par contre, Chosroês s’est permis de
déchirer son courrier et s’est en plus moqué du Messager d’Allah
().
Il n’a pas fallut longtemps avant qu’Allah se charge de lui sans
épargner son royaume qui a connu une déchirure pour toujours.
Aujourd’hui, il n’a plus aucun héritage. Cela semble être –mais Dieu
Seul sait – la concrétisation exacte des Paroles d’Allah :
Ton adversaire court à sa
ruine
.[sup]6[/sup]




Quiconque
s’interpose sur son chemin et lui voue la haine et l’animosité court à
sa disparition fulgurante de sorte qu’il ne laissera derrière lui plus
aucune trace. Ce Verset serait descendu au sujet d’el ‘Â
s ibn Wâil ou de ‘Uqba ibn Abî
Mu’î
t ou encore de Ka’b ibn el Ashraf. Tu as pu voir quel sort Allah leur a réservé. Si
comme le dit le dicton la viande des savants est empoisonnée, alors que dire de la viande des Prophètes !
»[sup]7[/sup]






Tu
peux faire le lien dis-je, entre la pérennité du royaume d’Héraclius et
ses propres paroles après avoir lu la lettre du Prophète (
), comme le précise la version précédente : « Ô peuple romain ! Désirez-vous les clés du bonheur et de la raison, et que votre royauté perdure ? Vous n’avez qu’à suivre ce
Prophète !…
» Ibn Taïmiya a dit : « Dans
ce registre, nous pouvons recenser ce que bon nombre de musulmans
intègres parmi les gens d’esprit et d’expérience, l’expérience qu’ils
ont vécue à maintes reprises au cours des différents sièges qu’ils
firent autour des villes et des forteresses qui se situent le long de
la côte du Shâm. Quand les musulmans de notre époque ont assiégé les
romains (Banû el A
sfar),
ils ont affirmé : nous faisions un siège autour de la ville ou de la
forteresse un mois ou plus sans que l’ennemi ne succombe. Quand nous
perdions espoir, les habitants encerclés se mettaient pour une raison
ou une autre, à insulter le Prophète et à ternir son honneur
().






Cela
nous offrait opportunément l’occasion d’ouvrir les portes de l’ennemi
le plus facilement du monde. Il ne fallait pas un jour ou deux tout au
plus pour mettre fin à toute résistance. Le recours à la force était
nécessaire et les affrontements étaient d’une violence extrême. Nous
nous félicitions d’une victoire prochaine disaient-ils, si nous les
entendions s’en prendre au Prophète
(),
bien que leurs propos ne faisaient que remplir nos cœurs de haine à
leur égard en raison de ces insultes. Certaines personnes crédibles
m’ont informé également que les gens du Maghreb connaissent pareille
situation avec les chrétiens de la région. La Loi Universelle d’Allah
veut que Ses ennemis périssent parfois par un châtiment venant de Sa
part ou parfois des mains de Ses serviteurs croyants.
»[sup]8[/sup]






Traduit par :




Karim Zentici






1 La version de Bukhârî
dans son recueil
e-
Sahîh (64) se termine ici. Néanmoins, l’invocation ajouté en complément est selon
lui directement « expédié » au Prophète par l’un des Successeurs (
Hadith Mursal).







2 Rapporté par ibn Sa’d
(259-260/1), A
hmed (43/5), el Baïhaqi dans dalaïl e-Nubwwa
(387-394/4). Voir : e-Sahîha de l’Albânî (1429), et sa recension de Fiqh e-Sîra
d’el Ghazâlî (p. 388-389).







3 El Kawthar ; 3






4 Le Repas Céleste ; 64






5 Sahîh Bukhârî (7).






6 El Kawthar ;
3







7 e-Sârim el Maslûl (p. 164-165).
Voir: el Fath
d’ibn
Hajar (44/1).







8 Idem. (p.
117).

yassine
Admin

Nombre de messages : 918
Age : 38
Date d'inscription : 13/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumsounnah.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum