FORUMSOUNNAH
Bienvenue sur Forumsounnah.net
Un site qui t'aidera à apprendre ta religion, l'Islam, en puisant dans ses sources: le Livre d'Allah (le Coran), la Sounnah de Son Messager Muhammad (priere et salutation sur lui ...
Inscrivez vous, cela ne vous engage en rien merci.
Traducteur Multilangues
Englishblogger Englishblogger españolblogger Italianoblogger deutschblogger العربيةblogger
Annonces
http://islamlinks.ke0.eu/images/islamlinks.logo.png





Aidez les
victimes en Ha�ti

Concours du
meilleur site, blog et forum islamique francophone

hanout
L’étrangeté de l’Islam - بدأ الإسلام غريبا
L’étrangeté de l'Islam - بدأ الإسلام غريبا D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (prière et salut sur lui) a dit: «L'islam a commencé comme quelque chose d'étrange et il redeviendra comme quelque chose d'étrange, alors annoncez la bonne nouvelle aux étrangers... Ceux qui remettent droit ce que les gens ont corrompu» Hadith authentique et rapporté par Mouslim dans son Sahih (45). Mentionné par Sheikh Al Albani dans As-Sahiha (1273), Sahih Al-Jami‘ (1576) et dans Sounan Ibn Majah (3221-3223) et par d’autres rapporteurs.
Don
Chers membres,

Si vous le souhaitez vous pouvez soutenir votre forum en effectuant un don et devenir vous-aussi un acteur de ce forum.
Tous vos dons serviront à garantir la continuité et la qualité de ce forum.

Votre administrateur.
Cours : Fataawaa sur le Manhaj - Sheikh Salih Al-Fawzaan

Dim 7 Nov - 20:41 par saifoun

Cours : Fataawaa sur le Manhaj - Sheikh Salih Al-Fawzaan

Cours 1 :
https://www.box.net/shared/static/e762szl3v3.mp3

Cours 2 :
https://www.box.net/shared/static/0gg4t4g9n2.mp3

Cours 3 :
https://www.box.net/shared/static/vq652ilkz9.mp3

Cours 4 :
https://www.box.net/shared/static/nyqk614jt2.mp3

Cours 5 :
https://www.box.net/shared/static/6sc2kbx4ja.mp3

Cours 6 :
https://www.box.net/shared/static/ozp1h007eq.mp3

Cours 7 :
https://www.box.net/shared/static/dl7c7rxsiz.mp3

Cours 8 :
https://www.box.net/shared/static/ygutarkzsn.mp3

Cours 9 :
https://www.box.net/shared/static/hfzp51gqhp.mp3

Cours 10 :
https://www.box.net/shared/static/yq9xqvaqxf.mp3

Cours 11 :
https://www.box.net/shared/static/75u4spx8y5.mp3

Cours 12 :
https://www.box.net/shared/static/am7j7xeivt.mp3

Cours 13 :
https://www.box.net/shared/static/u6qqbfo4ih.mp3

Cours 14 :
https://www.box.net/shared/static/dn4jtz6jjo.mp3

Cours 15 :
https://www.box.net/shared/static/zeejgxixkp.mp3

Cours 16 :


Commentaires: 1

Se dire salafi est ce permis ? (Shaykh ibrâhîm r-Rouhayli)

Ven 9 Juil - 15:11 par saifoun

Se dire salafi est ce permis ? (Shaykh ibrâhîm r-Rouhayli)







Assalâm 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakâtouh

Certains prêcheurs du faux et de l'ambiguité tentent de propager dans les rangs des gens de la sounnah en france et ailleurs que l'appellation "salafi" n'est pas autorisée ou que c'est une innovation ou que c'est une vantardise. Parfois pour appuyer leur ambiguité et ils utilisent certaines paroles de savants
qu'ils n'ont pas comprises ou qu'ils ont très bien comprises mais dont ils détournent le sens aussi j'ai voulu vous proposer cette parole courte et claire comme de l'eau de roche du Shaykh le docteur
Ibrâhim r-Rouhayli
hafizhahou Allah qui est professeur à l'université islamique de Médine et enseignant dans la mosquée sacréedu prophète salallahou 'alayhi wa sallam.



Question :
Quel est le jugement concernant une personne qui dirait je suis salafi ou athary …

Commentaires: 2


Recommandations Salafies 2 - Dr Mohamed Ali Ferkous -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Recommandations Salafies 2 - Dr Mohamed Ali Ferkous -

Message par librislam le Dim 6 Déc - 10:14

Recommandations Salafies 2 - Dr Mohamed Ali Ferkous
6€ au lieu de 7,50€

http://librislam.unblog.fr


Sommaire

La voiesalafie est celle de l’Islam et n’appelle nullement à la dissidence ou à la dépravation

  • L’énoncé de la critique
  • La voie salafie a deux sens
  • Utiliser le mot voie salafie, à l’instar de ce que faisaient nos Salafs (Prédécesseurs), restera à jamais
  • La voie salafie n’est pas une prédication sectaire, raciale, doctrinale ou de dissidence, où la personne obéie est considérée comme infaillible
  • La voie salafie est la voie dont les traits sont clairs, les principes sont infaillibles et l’aboutissement est garanti
  • Le Coran stipule que l’Islam est un seul parti triomphant
  • Les attributs de ceux qui réussissent
  • Les premières générations Salafs n’avaient pas besoin d’une dénomination particulière, car elles s’attachaient déjà à l'Islam pur
  • Le besoin à une nomination spécifique pour se distinguer des gens des passions et ceux des innovations
  • La voie des Salafs ne peut être que celle de la vérité
  • Les noms et les attributs de la voie salafie convergent
  • La communauté est celle qui adhère à la vérité à laquelle s’attachaient nos Salafs
  • Ahl Es-Sounna (les Gens de la Sounna) et Ahl El-Hadîth (les Gens du Hadith) n’ont pas une autre source à laquelle ils
    s’attachent rigoureusement mis à part celle du Prophète

  • Il n’est pas interdit de s’affilier à « la voie salafie », à « Ahl Es-Sounna » ou à « Ahl El-Hadîth », car ce sont des noms légaux utilisés par nos Salafs en fonction du besoin
  • La voie salafie combat l’hérésie et le fanatisme rituel, et établi strictement la vraie religion
  • La voie salafie admet que l’Islam relève du sérieux et ne comporte pas de
    plaisanterie ; c’est un tout essentiel et non des apparences futiles

  • Le credo des Gens de la Sounna n’atteste nullement le jugement préalable qu’un tel individu demeurera en enfer parce qu’il a délaissé les œuvres formelles prescrites en Islam
  • La voie salafie ne sous-estime pas un iota de la Sounna
  • La voie salafie n’est pas une voie de divergence. Néanmoins, elle est une vocation qui vise à unifier les musulmans sous l’ombre de la pure unicité d’Allah et de la Sounna
  • Les résultats qui découlent de l’attachement à la voie salafie
  • La voie salafie suit la trace du Prophète quant à la manifestation de la vérité et l’appel des gens à la véritable religion
  • L’adhésion à la voie « des Gens de la Sounna et de la Communauté » ou la voie « salafie » est un honneur, une ignité, un symbole de fierté et un synonyme de la vraie croyance
  • Les pieux Prédécesseurs sont les gens qui se réjouissent le plus de la Sounna du Prophète et qui reconnaissent le plus la grâce qu’Allah leur a accordée d’être guidés à l’Islam
  • Le fait de se réjouir du savoir, de la foi et de la Sounna est un signe évident de leur vénération et de leur préférence tout autre chose
  • Prière et sollicitation d’Allah afin de nous guider et de nous accorder le vrai et bénéfique savoir ainsi que la meilleure et la juste œuvre


Les attentats à la bombe et leurs conséquences désastreuses

  • Les moyens sont jugés de la même manière que les fins
  • Il est interdit de porter atteinte à la vie des musulmans, leurs biens et leurs honneurs
  • L’interdiction d’adopter les attentats comme moyen de prédication
  • Les conséquences des attentats sur la nation et la prédication au sentier d’Allah
  • Appliquer la charia est l’un des devoirs des gouvernants envers les musulmans
  • Le besoin de la nation à une prédication scientifique sincère


La célébration de la naissance du Prophète

  • Les conditions exigées pour l’acceptation de l’adoration
  • Tout rite ne saurait être accepté que si deux conditions soient réunies
  • La première condition est que tout rite doit sincèrement être voué à Allah
  • Seul Allah possède la prérogative d’instituer les rites
  • Les rites sont parachevés et ne sont nullement livrés aux jugements des gens
  • La deuxième condition est que tout rite soit institué de la bouche du Prophète
  • La religion est parachevée et n’a nullement besoin d’ajout ou de correction
  • La célébration de la naissance du Prophète et l’origine de cet évènement
  • La célébration de la naissance du Prophète est une innovation religieuse instituée par suite aveugle des chrétiens ou par exagération de l’amour du Prophète
  • Le Prophète n’a jamais fêté la naissance d’un Prophète ou d’un quelconque pieux personnage
  • Le fait que les Compagnons du Prophète n’aient pas célébré sa naissance prouve qu’il n’est pas permis de le célébrer
  • Quelques hadiths et récits de Salafs prouvant que toute innovation religieuse constitue un égarement
  • Le premier qui a institué la célébration de la naissance du Prophète
  • La célébration de l’anniversaire du Prophète par conformisme aux chrétiens et aux juifs
  • La secte des Rafidha (chiites) est celle qui a été la plus influencée par les juifs
  • Événements et faits blâmables
  • La célébration de l’anniversaire du Prophète n’était pas connue au cours des Meilleures Générations de l’Islam
  • La source de la célébration de l’anniversaire du Prophète est la secte des Rafidha (chiites)
  • Les choses condamnables qui ont été instituées la veille de la célébration de la naissance du Prophète
  • Le fait de faire de la célébration de la naissance du Prophète une fête religieuse est une entorse juridique
  • La situation étonnante de certains qui participent avec les soufis à cette célébration sans leur déconseiller ces pratiques
  • Suspicions et tromperies
  • Les suspicions de ceux qui permettent la célébration de la naissance du Prophète
  • La première suspicion avancée : le sens qu’ils donnent au verset ﴿ قُلْ بِفَضْلِ اللهِ وَبِرَحْمَتِهِ﴾ ﴾Dis-leur : « Qu’ils se réjouissent des faveurs d’Allah et de Sa grâce !﴿
  • La deuxième suspicion avancée : le sens qu’ils donnent au verset ﴿وَذَكِّرْهُمْ بِأَيَّامِ اللهِ﴾ ﴾Et rappelle-leur les jours d’Allah﴿
  • La troisième suspicion : le sens qu’ils donnent au hadith recommandant le jeûne du lundi
  • La quatrième suspicion : Le fait que les souffrances d’Abou Laheb ont été allégées suite à la joie ayant accompagné la naissance du Prophète
  • La cinquième suspicion : l’établissement du jeûne du jour de `Achoûra en remerciement d’Allah d’avoir sauvé Moussa (Moïse); ce qui impliquerait la légalité de la célébration de la naissance du Prophète
  • La sixième suspicion : Le fait qu’une habitude devient musulmane si elle se répand parmi les musulmans bien que son origine provient des mécréants
  • Réfutation de ces suspicions et des autres arguments
  • Réfutation de la première suspicion
  • La véritable explication de la grâce et de la miséricorde d’Allah citées dans le verset
  • Réfutation de la deuxième suspicion
  • Le véritable sens du rappel des jours d’Allah dans le verset
  • La compréhension des Compagnons du verset est une preuve qu’il est interdit de célébrer la naissance du Prophète
  • Réfutation de la troisième suspicion
  • La mort du Prophète est la plus grande calamité que la nation musulmane a subie
  • L’unanimité des Compagnons quand au début du calendrier musulman par l’émigration du Prophète
  • Suivre les pas des Compagnons est une obligation
  • Réfutation de la quatrième suspicion avec six arguments
  • La règle stipulant que : « Si une entité majeure disparaît, les entités mineures qui en découlent disparaissent aussi » et son application sur l’interdiction de la célébration de la naissance du Prophète
  • Allah s’est chargé d’exalter la renommée du Prophète
  • Réfutation de la cinquième suspicion
  • N.B. : les musulmans à l’Aïd sont considérés comme des invités d’Allah
  • Réfutation de la sixième suspicion
  • L’interdiction d’imiter les Gens du Livre (les juifs et les chrétiens)
  • L’obéissance au Prophète est le signe de son amour de sa révérence
  • Pratiquer des hérésies n’est en aucune manière un signe de l’amour ou de la révérence du Prophète
  • Suivre sa voie et s’attacher à sa Sounna sont les signes de son amour
  • L’amour sincère se manifeste par l’obéissance et la soumission à celui qu’on aime
  • La raison n’intervient pas dans l’institution des règles religieuses
  • Conclusion
  • On se réjouit du Coran et de L’Islam pour lesquels le meilleur des hommes a été envoyé
  • Tirer des leçons et des morales de la biographie du Prophète , sans exagération ou particularisation
  • Invocation


Secrets de la considération et du respect du prêcheur

  • Se passer des gens est une cause pour exalter l’honneur du prédicateur
  • La modération quant à l’acquisition de l’argent
  • Le besoin du prêcheur à une source de revenu pour subvenir à ses besoins


La mixité et ses différents cas

  • Réponse à une objection basée sur une attribution erronée d’un avis au Cheikh
  • Les cas de mixité entre les hommes et les femmes
  • Enoncé de la question
  • Premier cas : la mixité permise par Allah
  • Deuxième cas : la mixité illicite
  • Troisième cas : la mixité qui s’est répandue à une grande échelle
  • Problématique soulevée par le troisième cas
  • Etablir les causes de la mixité
  • La sortie de la femme est à l’origine de la tentation
  • Les conditions sous lesquelles les femmes peuvent sortir de chez-elles
  • Réponse du ckeikh Ibn Djibrîne à une question concernant les études des femmes dans des universités mixtes
  • Les hommes ne sont pas forcément en état de transgression s’ils ne l’admettent pas et font attention à ses dangers
  • Réponse du ckeikh Ibn Bâz à une question relative à la fréquentation des marchés mixtes où se trouvent des femmes non voilées
  • Réponse du ckeikh Ibn Outhaymîne à une question concernant les études dans des universités mixtes
  • Réponse du ckeikh Ibn Djibrîne sur la manière de se comporter avec les femmes au lieu de travail
  • Réponse du ckeikh El-Fawzâne à une question concernant les dialogues des femmes avec les tailleurs et les commerçants
  • Concernant la règle : «Ce qui est interdit en lui-même n’est permis qu’en cas de necessité, quant à ce qui est interdit en raison de ce qu’il entraîne, il est permis en cas de nécessité» ainsi que la règle : «Ce qui a été interdit afin d’obstruer la voie à des choses illicites, est permis en cas de besoin extrême»
  • Exemples explicitant ces règles donnés par les deux cheikhs de l’Islam Ibn Taïmia et Ibn El-Qayyim
  • Textes de la Sounna dévoilant les dangers de la mixité et appelant à la combattre
  • Le jugement à propos de la fréquentation par les hommes des lieux de travail si ceux-ci ne sont à l’abri des dangers de séduction par les femmes
  • Réponse du ckeikh Ibn Outhaymîne à une question concernant les études dans des universités mixtes en cas de nécessité
  • Une Autre réponse à la même question donnée par le ckeikh Ibn Djibrîne
  • Le fait que les femmes sortent pour acquérir le savoir religieux est un besoin légal
  • Enoncé de la règle : «Ce qui permet seul d’accomplir des choses obligatoires est considéré comme obligatoire en lui-même»
  • Il est permis à la femme de sortir et d’avoir un gagne-pain en cas où personne ne la prend en charge
  • Résumé de la fatwa
  • A propos de la règle :«L’accomplissement des recommandations prime -en son essence- à l’obligation d’éviter les interdits»

librislam
premiére classe
premiére classe

Nombre de messages : 16
Age : 36
Date d'inscription : 20/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum