FORUMSOUNNAH
Bienvenue sur Forumsounnah.net
Un site qui t'aidera à apprendre ta religion, l'Islam, en puisant dans ses sources: le Livre d'Allah (le Coran), la Sounnah de Son Messager Muhammad (priere et salutation sur lui ...
Inscrivez vous, cela ne vous engage en rien merci.
Traducteur Multilangues
Englishblogger Englishblogger españolblogger Italianoblogger deutschblogger العربيةblogger
Annonces
http://islamlinks.ke0.eu/images/islamlinks.logo.png





Aidez les
victimes en Ha�ti

Concours du
meilleur site, blog et forum islamique francophone

hanout
L’étrangeté de l’Islam - بدأ الإسلام غريبا
L’étrangeté de l'Islam - بدأ الإسلام غريبا D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (prière et salut sur lui) a dit: «L'islam a commencé comme quelque chose d'étrange et il redeviendra comme quelque chose d'étrange, alors annoncez la bonne nouvelle aux étrangers... Ceux qui remettent droit ce que les gens ont corrompu» Hadith authentique et rapporté par Mouslim dans son Sahih (45). Mentionné par Sheikh Al Albani dans As-Sahiha (1273), Sahih Al-Jami‘ (1576) et dans Sounan Ibn Majah (3221-3223) et par d’autres rapporteurs.
Don
Chers membres,

Si vous le souhaitez vous pouvez soutenir votre forum en effectuant un don et devenir vous-aussi un acteur de ce forum.
Tous vos dons serviront à garantir la continuité et la qualité de ce forum.

Votre administrateur.
Cours : Fataawaa sur le Manhaj - Sheikh Salih Al-Fawzaan

Dim 7 Nov - 20:41 par saifoun

Cours : Fataawaa sur le Manhaj - Sheikh Salih Al-Fawzaan

Cours 1 :
https://www.box.net/shared/static/e762szl3v3.mp3

Cours 2 :
https://www.box.net/shared/static/0gg4t4g9n2.mp3

Cours 3 :
https://www.box.net/shared/static/vq652ilkz9.mp3

Cours 4 :
https://www.box.net/shared/static/nyqk614jt2.mp3

Cours 5 :
https://www.box.net/shared/static/6sc2kbx4ja.mp3

Cours 6 :
https://www.box.net/shared/static/ozp1h007eq.mp3

Cours 7 :
https://www.box.net/shared/static/dl7c7rxsiz.mp3

Cours 8 :
https://www.box.net/shared/static/ygutarkzsn.mp3

Cours 9 :
https://www.box.net/shared/static/hfzp51gqhp.mp3

Cours 10 :
https://www.box.net/shared/static/yq9xqvaqxf.mp3

Cours 11 :
https://www.box.net/shared/static/75u4spx8y5.mp3

Cours 12 :
https://www.box.net/shared/static/am7j7xeivt.mp3

Cours 13 :
https://www.box.net/shared/static/u6qqbfo4ih.mp3

Cours 14 :
https://www.box.net/shared/static/dn4jtz6jjo.mp3

Cours 15 :
https://www.box.net/shared/static/zeejgxixkp.mp3

Cours 16 :


Commentaires: 1

Se dire salafi est ce permis ? (Shaykh ibrâhîm r-Rouhayli)

Ven 9 Juil - 15:11 par saifoun

Se dire salafi est ce permis ? (Shaykh ibrâhîm r-Rouhayli)







Assalâm 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakâtouh

Certains prêcheurs du faux et de l'ambiguité tentent de propager dans les rangs des gens de la sounnah en france et ailleurs que l'appellation "salafi" n'est pas autorisée ou que c'est une innovation ou que c'est une vantardise. Parfois pour appuyer leur ambiguité et ils utilisent certaines paroles de savants
qu'ils n'ont pas comprises ou qu'ils ont très bien comprises mais dont ils détournent le sens aussi j'ai voulu vous proposer cette parole courte et claire comme de l'eau de roche du Shaykh le docteur
Ibrâhim r-Rouhayli
hafizhahou Allah qui est professeur à l'université islamique de Médine et enseignant dans la mosquée sacréedu prophète salallahou 'alayhi wa sallam.



Question :
Quel est le jugement concernant une personne qui dirait je suis salafi ou athary …

Commentaires: 2


Eclaircissement de la position de Sheikh Muhammad Ibn Abd el-Wahhâb face aux Ottomans.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eclaircissement de la position de Sheikh Muhammad Ibn Abd el-Wahhâb face aux Ottomans.

Message par yassine le Mar 26 Mai - 14:17

Eclaircissement de la position de Sheikh Muhammad Ibn Abd el-Wahhâb face aux Ottomans.


Certains des ennemis de la da'wah salafiyyah ont prétendu que Sheikh Muhammed Ibn Abd el-Wahhâb s'était divisé/séparé du Khalifat ottoman et avait ainsi quitté la Djamâ'ah en toute désobéissance.

Ibn Faliq décrit le « tawhîd » des suiveurs de la « Da'wah Salafiyyah » [L'appel sur le chemin des Anciens pieux prédécesseurs] de la sorte : « Quant à leur tawhîd, il comprend le fait de sortir contre les musulmans...et ceci est de la mécréance , non du tawhîd ».

S'adressant à eux [aux Wahhabites], 'Omar Al-Mahjoub a dit : « ...et vous êtes tombés dans la désobéissance ».

Ibn 'Abidîn dans son commentaire a décrit les suiveurs de cette da'wah comme étant des « Khawaridjs », sous le chapitre intitulé : « Les injustes/oppresseurs (al boughât) », et ce sont ceux qui vont contre l'obéissance due à l'Imâm, sans aucune preuve [pour faire cela]. [1]

Dahlan prétend que les suiveurs de SHeikh Muhammed Ibn Abd el-Wahhâb : « ...se sont émancipés de la Djamâ'ah ». [2]

Az-Zahawî prétend de même qu'ils sont connus pour : « .. Déserter l'obéissance dûe au Amîr al-Mou'minîn [Emir des croyants] ».

Bien des ennemis de la da'wah ont décrit le Sheikh et ses suiveurs comme des Khawaridjs, car l'un des attributs des Khawaridjs est qu'ils sortent contre l'Imâm des musulmans, et ils deviennent désobéissants aussitôt qu'ils observent des péchés de cet Imâm, qui sont largement moindres que des « Kufr Akbar » [grande mécréance].

Et ceci est illustré par ce que Al-Amlî dit : « Les Khawaridjs ont rendu le combat contre les rois des musulmans et le fait de sortir contre eux, permis.... de même les Wahhabites ».

L'auteur du livre « Résumé de l'Histoire des Arabes » inclut un chapitre dans son livre intitulé : « L'insurrection des Wahhabites contre l'obéissance ».

Abd ul-Qadim prétend que l'apparition du Wahhabismes fut l'une des raisons derrière la chute du Khalifa ; il dit : « Les Wahhabites ont fondé un état au sein même de l'Etat Islamique, sous le commandement de Muhammad Ibn Sa'oud, puis de son fils Abdel 'Aziz. L'Angleterre les a soutenus avec des armes et de l'argent, et, basés sur l'idéologie, ils se sont mis en avant dans la conquête de terres islamiques qui étaient sous le contrôle de Sultans, en d'autres termes, ils ont brandi l'épée contre le Calife et assassiné l'armée musulmane, l'armée du Amîr al-Mou'minîn [Emir des Croyants] par le biais de l'instigation et du soutien de l'Angleterre ».

Et avant de commencer à répondre aux accusations portées contre Sheikh Muhammed Ibn Abd el-Wahhâb de révolte contre le Calife, il est bon de mentionner ce que le SHeikh tenait comme croyance nécessitant l'obéissance à l'Imâm des musulmans, qu'ils soient des hommes pieux ou des pécheurs, sauf s'ils ordonnent une désobéissance à Allah, car l'obéissance envers eux ne s'engage que dans les choses qui sont bonnes.

Le « Sheikh » dit dans sa lettre adressée aux gens de Qassîm : « Et je tiens pour croyance l'obligation de se soummettre et d'être obéissant envers les Imams des mouslims, ceux qui sont droits tout comme ceux qui sont pécheurs parmi eux, tant qu'ils n'ordonnent pas une désobéissance à Allâh, et envers la personne responsable du Khalifa . Celui autour duquel les gens se sont réunis et l'ont accepté, de même que celui qui a forcé son chemin pour devenir Calife, l'obéissance envers lui est obligatoire, et se révolter contre lui est « harâm » [interdit] ».

Il dit également :
« La troisième base : afin de rendre notre résumé complet, nous devons écouter et obéir à ceux qui nous dirigent, même s'il est un esclave Abissin, et Allâh a expliqué ceci complètement dans de nombreuses formes d'explications, législatives et destinées [note du traducteur : révélation du destin] - [3], et cette base est devenue inconnue à bon nombre de ceux qui prétendent avoir de la science, sans jamais se soucier de la mettre en pratique. »

En répondant à de telles allégations, une question se doit d'être posée : le Nadj, fut-il le lieu de base de ce mouvement, sous le contrôle du « Khalifat Ottoman » ?

Dr Sâlih al-'Ubud répond :
« En général, le « Nadj » n'a jamais été témoin de la souveraineté des Ottomans, car leur pouvoir ne l'a jamais atteint, ni leurs gouverneurs, et à aucun moment précédant l'époque de Sheikh Muhammed Ibn Abd el-Wahhâb un drapeau Turk n'y fut mis en berne. Ce qui prouve cette réalité est la lecture faite à travers la division des contrées que les Ottomans gouvernaient. Un traité établi par Yamin 'Ali Afandî [qui fut le trésorier du livre Hanaqî en l'an 1018H/1609], et intitulé « Les lois des Ottomans/ les contenus du livre de Diwan », révèle qu' à partir du onzième siècle, le Khilafa Ottoman se divisa en deux parties distinctes (iyala), et les quatorze qui en composent chacune sont arabes, et le Nadj n'est pas inclus dans celles-ci, excepté pour « Al-Ihsa », si on devait le considérer comme faisant partie du Nadj. »

Sheikh 'Abdullâh Al-'Uthaymîne dit :
« Avant que surgisse l'appel de Sheikh Muhammed Ibn Abd el-Wahhâb , le Nadj n'était pas sous domination directe des Ottomans, ni n'a été témoin d'aucune souveraineté d'eux dans une de ses parties. Bani Jabr, Bani Khalid, et les Sharif n'étaient point des souverains, et les conflits armés entre tribus du Nadj étaient de coutume. »

Dr Ajil an-Nashmî dit :
« Le Khilâfa ne prêtait pas attention au Nadj et a ses territoires voisins. Cette ligne de conduite peut être attribuée à l'immensité du Nadj d'une part, et d'autre part à la présence de la fragmentation tribale en son sein ».

Ce qui prouve que la position du SHeikh était bonne et que le Sheikh n'a pas hésité quant au fait que son mouvement n'était pas lié au Khilâfa est la lettre envoyée à Fadil Al-Mazid , le gouverneur du désert Syrien :

« Cette chose qu'ils ont désapprouvée de moi, qu'ils ont détestée de moi et qui a créé l'inimitié entre eux et moi, s'ils interrogent quelque savant que ce soit en Syrie ou au Yémen ou autres dessus, ces derniers diront : c'est la vérité et c'est la religion d'Allâh et de Son messager (sallallahu alayhi wa sallam). Cependant, je ne puis la rendre publique dans ma contrée car l'état ne l'approuve pas", et Ibn 'Abd el-Wahhâb put le faire car le gouverneur de sa contrée ne l'a pas désapprouvé, plutôt, lorsqu'il sut la vérité, il la suivit..

Quant aux allégations de « dhulm » [injustice, tyrannie, oppression] comme quoi le mouvement de SHeikh fut l'une des raisons pour la chute du Khilâfa, et que les Anglais aidèrent les Wahhabites à atteindre ce but, alors Muhammad Mahdi al-Istanbulî répond à cette piètre accusation :
« Il incombe à cet auteur d'appuyer son opinion avec des preuves, et , dans le passé, le poète a dit : si les accusations ne sont pas basées sur des preuves/ des textes, alors c'est une preuve de sottise. Au contraire, l'Histoire révèle que les Anglais furent opposés à ce mouvement dès le départ, craignant un renouveau du monde islamique ».

Al-Istanbulî dit aussi :
« Il est étrange, à la fois amusant et désolant que cet auteur accuse le mouvement du SHeikh d'être l'une des causes de la chute du Khalifat ottoman. Il est inutile de dire que ce mouvement fut fondé en l'an 1811, et que le Khalifat fut détruit l'année 1922. »

Et ce qui prouve que les Anglais étaient contre le mouvement Wahhabites est qu'ils envoyèrent leur capitaine Foster Saddler afin de féliciter Ibrahim Pasha de la victoire qu'il avait obtenue sur les Wahhabites - désignant là la bataille de Dar'iyyah - et de confirmer également combien enclin ce dernier était à coopérer avec le British Act contre le piratage des Wahhabites dans le Golf Arabic [des attaques/kidnapping extrêmement agressifs envers des vaisseaux anglais Royaux qui parcouraient le Golf et l'Océan indien transportant les trésors d'Inde vers l'Empire étaient menés par des centres Wahhabites connus sur la côte du Golf - qui , jusqu'aussi récemment que dans les années 50, était désigné sur les cartes internationales comme la côte des pirates - tel que Sharjah et Rasoul-Khaymah].

Bien plus, cette lettre affirme clairement l'intention du gouvernement britannique de créer un accord avec Ibrahim Pasha, dans l'intention d'annihiler le contrôle des Wahhabites.

Sheikh Mohammad Ibn Mandthour an-Nawmanî dit :
« Les Anglais ont utilisé la position en Inde qui s'opposait à Sheikh Muhammed Ibn Abd el-Wahhâb afin de lancer à quiconque s'opposait à eux le label de " Wahhabite". Et de cette façon, les Anglais appelèrent les savants de la ville de Déonband en Inde les Wahhabites, dû à leur opposition aux anglais ».

Plutôt, le prêtre Zuimer mentionna que les Wahhabites en Inde ne propageaient pas leur dogme car l'appel au Djihâd contre les anglais leur était attribué. [4]

source:

Tiré du site Troid.org, traduit de l'anglais au français par Oummou Souleyman.


oussoul3
oussoul3 pdf





--------------------------------------------------------------------------------

[1] Hâshiyah Ibn-'Abidîn - 4/262.

[2] ad-Durar us-Sunniyyah fir-Radd al-Wahhâbiyyah - pg. 23

[3] Hadith n°28, arba'în an-nawawiyah

[4] Kitab Réfutation des accusations des opposants à la da'wah de Muhammad Ibn Abd el-Wahhâb

yassine
Admin

Nombre de messages : 918
Age : 38
Date d'inscription : 13/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumsounnah.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum