FORUMSOUNNAH
Bienvenue sur Forumsounnah.net
Un site qui t'aidera à apprendre ta religion, l'Islam, en puisant dans ses sources: le Livre d'Allah (le Coran), la Sounnah de Son Messager Muhammad (priere et salutation sur lui ...
Inscrivez vous, cela ne vous engage en rien merci.
Traducteur Multilangues
Englishblogger Englishblogger españolblogger Italianoblogger deutschblogger العربيةblogger
Annonces
http://islamlinks.ke0.eu/images/islamlinks.logo.png





Aidez les
victimes en Ha�ti

Concours du
meilleur site, blog et forum islamique francophone

hanout
L’étrangeté de l’Islam - بدأ الإسلام غريبا
L’étrangeté de l'Islam - بدأ الإسلام غريبا D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (prière et salut sur lui) a dit: «L'islam a commencé comme quelque chose d'étrange et il redeviendra comme quelque chose d'étrange, alors annoncez la bonne nouvelle aux étrangers... Ceux qui remettent droit ce que les gens ont corrompu» Hadith authentique et rapporté par Mouslim dans son Sahih (45). Mentionné par Sheikh Al Albani dans As-Sahiha (1273), Sahih Al-Jami‘ (1576) et dans Sounan Ibn Majah (3221-3223) et par d’autres rapporteurs.
Don
Chers membres,

Si vous le souhaitez vous pouvez soutenir votre forum en effectuant un don et devenir vous-aussi un acteur de ce forum.
Tous vos dons serviront à garantir la continuité et la qualité de ce forum.

Votre administrateur.
Cours : Fataawaa sur le Manhaj - Sheikh Salih Al-Fawzaan

Dim 7 Nov - 20:41 par saifoun

Cours : Fataawaa sur le Manhaj - Sheikh Salih Al-Fawzaan

Cours 1 :
https://www.box.net/shared/static/e762szl3v3.mp3

Cours 2 :
https://www.box.net/shared/static/0gg4t4g9n2.mp3

Cours 3 :
https://www.box.net/shared/static/vq652ilkz9.mp3

Cours 4 :
https://www.box.net/shared/static/nyqk614jt2.mp3

Cours 5 :
https://www.box.net/shared/static/6sc2kbx4ja.mp3

Cours 6 :
https://www.box.net/shared/static/ozp1h007eq.mp3

Cours 7 :
https://www.box.net/shared/static/dl7c7rxsiz.mp3

Cours 8 :
https://www.box.net/shared/static/ygutarkzsn.mp3

Cours 9 :
https://www.box.net/shared/static/hfzp51gqhp.mp3

Cours 10 :
https://www.box.net/shared/static/yq9xqvaqxf.mp3

Cours 11 :
https://www.box.net/shared/static/75u4spx8y5.mp3

Cours 12 :
https://www.box.net/shared/static/am7j7xeivt.mp3

Cours 13 :
https://www.box.net/shared/static/u6qqbfo4ih.mp3

Cours 14 :
https://www.box.net/shared/static/dn4jtz6jjo.mp3

Cours 15 :
https://www.box.net/shared/static/zeejgxixkp.mp3

Cours 16 :


Commentaires: 1

Se dire salafi est ce permis ? (Shaykh ibrâhîm r-Rouhayli)

Ven 9 Juil - 15:11 par saifoun

Se dire salafi est ce permis ? (Shaykh ibrâhîm r-Rouhayli)







Assalâm 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakâtouh

Certains prêcheurs du faux et de l'ambiguité tentent de propager dans les rangs des gens de la sounnah en france et ailleurs que l'appellation "salafi" n'est pas autorisée ou que c'est une innovation ou que c'est une vantardise. Parfois pour appuyer leur ambiguité et ils utilisent certaines paroles de savants
qu'ils n'ont pas comprises ou qu'ils ont très bien comprises mais dont ils détournent le sens aussi j'ai voulu vous proposer cette parole courte et claire comme de l'eau de roche du Shaykh le docteur
Ibrâhim r-Rouhayli
hafizhahou Allah qui est professeur à l'université islamique de Médine et enseignant dans la mosquée sacréedu prophète salallahou 'alayhi wa sallam.



Question :
Quel est le jugement concernant une personne qui dirait je suis salafi ou athary …

Commentaires: 2


Mise en garde contre la secte des habaches qui se cahe derrière l'APBIF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mise en garde contre la secte des habaches qui se cahe derrière l'APBIF

Message par ereska le Dim 1 Aoû - 1:17

Réponse d'un frère au propos d'un habache innovateur.



RÉPONSE AUX FAUSSES
ARGUMENTATIONS D’UN INNOVATEUR


Avant tout, je te demande
de te repentir auprès d’Allah pour les propos que tu as tenu envers les savants
de notre ouma, des savants de l’islam, anciens et contemporains qui sont les
héritiers des prophètes. Des savants qui ont consacré leur vie à
l’apprentissage et l’enseignement de la religion en s’attachant à la sunna du
prophète salallahou ‘alayhi wa salam avec la compréhension des salafs. Ne
sais-tu pas que la chaire des savants est empoisonnée, critiquer les savants
revient à manger du poison.


Cheikh Salih ibn al Fawzan
hafidhahoullah dit : « Il est obligatoire de respecter les
savants des musulmans, parce qu’ils sont les héritiers des prophètes. Ainsi
avoir du dédain pour eux revient à avoir du dédain pour leur position, leur
héritage du prophète salallahou ‘alayhi wa salam et du dédain pour la
connaissance qu’ils portent. Du dédain pour les savants vient du dédain pour
autres qu’eux. Donc il est obligatoire de respecter les savants pour leur connaissance
et leur statut dans la ouma et pour la responsabilité qu’ils portent pour
l’avantage de l’islam et des musulmans… (Tiré du livre ajwibatu-mufida
p140-142).


Les propos que vous tenez
toi, ainsi que les ahbaches qui se cachent derrière l’appellation APBIF
(Association des projets de bienfaisance islamique) montre l’étendu de votre
ignorance et l’égarement dans lequel vous êtes tombés. Allahou mousta’an.


Ceci est un éclaircissement
et une réponse aux mensonges que tu as proféré, aidé de tes collègues, suite
aux paroles de notre sœur qui a refusé de prendre part à ton engagement dans
ton association en condamnant vos innovations comme la célébration de la
naissance du prophète salallahou ‘alayhi wa salam, qu’Allah l’a récompense elle
n’a fait que suivre la sunna de notre prophète salallahou ‘alayhi wa salam et
l’avis de tous les savants de ahl sunna wa al jama’a qui condamne la
célébration de cette fêtes.


QUI ÊTES VOUS ?


Les ahbaches ou habaches
qui se cachent derrière l’APBIF, l’association des projets de bienfaisance
islamique, est une secte dont le fondateur s’appelle ‘abdoullah ibn Muhammad
achaïbi el harari surnommé ‘abdoullah el habachi né dans la ville de Harar en
Éthiopie en 1920. Il étudia la langue arabe ainsi que le fiqh (la jurisprudence)
chez le cheikh Sa’id ibn ‘abdir rahman An nouri et le cheikh Muhammad younous.
Un peu plus tard, il quitta harar pour aller à joumah où il étudia chez le
Cheikh A charif et c’est de là que commença son égarement et sa déviation du
droit chemin du fait qu’il prêta allégeance à la secte soufi Tijanniya. En
1969, c’est en syrie puis au liban qu’il se rendit. Ses adeptes disent qu’il se
rendit en 1950, ce, sans mentionner le fait qu’il fut la cause de grands
troubles(FITNA) à l’encontre des associations musulmanes pour l’apprentissage
du coran. Il quitta l’Éthiopie pour se rendre au Liban où il fut bien
accueilli. Mais ce, sans savoir qu’en réalité ,il s’était sauvé de son pays
d’origine après avoir était la cause d’une grande discorde (la fitna de bilad
kouloub) à savoir : la fermeture d’école coranique dans la ville de harar
en 1940 où il fit emprisonné 23 années durant, le directeur de cette école
Ibrahim Hassan, dans une prison de Joury où il mourut.


Avec l’aide qu’il porta au
gouvernement de Hilassi lassi beaucoup de prêcheurs et de cheikh firent arrêtés
et humiliés à tel point que bon nombre d’entre eux se sauvèrent en Egypte et en
Arabie saoudite. C’est pour cette raison que les gens de Hara le surnommèrent
« El Fatane » le grand semeur de troubles ou « cheikh al
fitna ».


Depuis son arrivée au
Liban, il œuvre dans la propagation de la haine, de la rancœur et des troubles
comme il l’a fait dans son propre pays. Tout ceci en enseignant sa mauvaise
croyance (‘aqida) remplie de chirk et ce en ventant des sectes égarées comme al
jahmiya dans les attributs d’Allah, Al irja, Al jabr, Al batinita, le soufisme
ou encore le chiisme, qui n’hésite pas à insulter les compagnons et porter de
fausses accusations à l’encontre de ‘Aïcha la mère des croyants, qu’Allah l’agrée,
Soubhannallah.


Les ahbaches sont
mentionnés par l’unanimité des savants comme étant une secte de par les
innovations qu’ils commettent et leur croyance jahmite, mou’tazilit et soufi.


Ils prétendent qu’ils
suivent l’école de l’imam Achafi’i dans le fiqh et la croyance mais en réalité
ils en sont loin, ils déforment les attributs d’Allah sans argument
religieux comme l’ont fait les mou’tazila et les jahmiya.


Les ahbaches sont des
spécialistes de la manipulation mentale, car leur doctrine est destinée à induire
en erreur les innocents. Ils font appel aux ambiguïtés pour désorienter les
jeunes reconvertis et les débutants en langue arabe. Ils souhaiteraient fournir
des réponses à des questions vicieuses alors que ces dernières n’en comportent
pas. Ainsi un mensonge peut être plus méritoire qu’une vérité bien connue.
Alors que les pieux prédécesseurs, sur le conseil de notre prophète salallahou
‘alayhi wa salam ont toujours refusé toutes justifications rationnelles des
interprétations des versets équivoques.


La commission permanente
des recherches scientifiques et des fatwas (l’Ifta) nous dit à propos des
ahbaches : « La communauté ahbache est une secte égarée exclue de la
communauté musulmane (la communauté des partisans de la sunna). Aussi les
ahbaches doivent -ils retourner à la vérité adopté par les compagnons et leurs
successeurs immédiats, vérité qui englobe tout les chapitres de la religion, du
credo à la pratique. Cela vaut mieux pour eux. Il n’est pas permis
d’adopter les avis émis par cette communauté parce qu’elle se permet en matière
religieuse de fonder sa pratique sur des opinons rares, voire contraires aux
textes du coran et de la sunna. Ce qui permet de douter de la crédibilité de
leur fatwa et de leur admissibilité par l’ensemble des musulmans… »


« Ne pas se fier à
leurs propos concernant les hadith prophétiques, que ces propos portent sur la
chaine de transmission des hadith ou sur leurs sens. Les musulmans doivent
partout se méfier et mettre en garde contre cette communauté égarée, afin que l’on
ne tombe pas dans ses filets, quelque soit le nom et le slogan sous lesquels
ils sont tendus. Ils doivent prodiguer des conseils désintéressés aux gens
trompés par les sectes, en leur démontrant la fausseté de ses croyances et
pensées. »


Le prophète salallahou
‘alayhi wa salam nous à informé que : « A la fin des temps,
apparaitront des imposteurs et des menteurs qui viendront à vous avec des dires
que vous n’avez jamais entendu ni vous ni vos ancêtres. Méfiez vous d’eux, et
prenez gardes qu’ils ne vous égarent pas. »



Avant de te démontrer que
tu es bel est bien dans l’erreur, j’aimerais t’informer sur les termes que tu
emploies pour nous désigner
« wahhabite », « salafiste » dont tu ne connais même
pas la signification.


QU’EST-CE QU’UN SALAFI ?


C’est tout simplement celui
qui suit les salafs, les salafs ce sont les pieux prédécesseurs c'est-à-dire
les 3 premières générations et non les 3 premiers siècles comme tu l’as
prétendu. Ce sont les Sahabas, Compagnons suivi des Tabi’in, les suiveurs suivi
des Tabi’in Tabi’in, suiveurs des suiveurs, qu’Allah leur fasse miséricorde.
Oui nous nous revendiquons salafi faisant partie de Ahl sunna wa al jama’a, les
gens de la sunna et du groupe. Oui nous suivons les salafs et nous suivons la
sunna avec leur compréhension. Aujourd’hui tout musulman devrait se revendiquer
salafi c'est-à-dire suivre la sunna du prophète salallahou wa salam et
être sur les traces des compagnons et de ceux qui les ont succédé.

Le prophète salallahou
‘alayhi wa salam à dit : « Ma communauté se divisera en 73
sectes, toutes iront en enfer sauf une » les compagnons lui dire quelle
est elle Ô messager d’Allah ? Il répondit : « Ce sont ceux
qui sont sur mes traces ainsi que celle de mes compagnons. »



Rassouloullah nous dit
aussi : « Craignez Allah, écoutez et obéissez, fut ce à un
esclave abyssin. Celui qui parmi vous vivra après moi verra beaucoup de
divergences. Accrochez-vous à ma sunna et celle des califes bien guidés.
Mordez-y avec vos molaires et prenez garde aux nouvelles choses car toute
innovation est un égarement. »



Oui nous nous accrochons à
la sunna avec nos molaires c’est pour cette raison que nous réfutons toute
innovation car « toute innovation est un égarement et tout égarement mène
en enfer. »


Muhammad ibn ‘abdoul wahab
qu’Allah lui fasse miséricorde était un grand savant de Ahl sunna wa al jama’a
du 18eme siècle. Mais en aucun cas, nous nous faisons appeler wahhabite ou
Muhammadiste etc… qui sont des appellations interdites du fait qu’elles se réfèrent
à une personne, ceci est une pratique sectaire. Le seul groupe auquel on se
réfère c’est Ahl sunna wal jama’a, Les gens de la sunna et du groupe.


Muhammad ibn ‘abdoul wahab,
qu’Allah lui fasse miséricorde, est loin de ce que vous lui attribué, c’est lui
qui grâce à Allah, a réinstauré le TAWHID en Arabie saoudite quand elle était
retombée dans l’idolâtrie et la pratique d’innovation. En s’alliant au prince
Muhammad ibn sa’ud et aux tributs des alentours, Il a réuni toute l’Arabie sous
la bannière du TAWHID, qu’Allah le récompense.


Muhammad ibn ‘Abdul wahab
est l’auteur de nombreux ouvrages dont le fameux kitab al tawhid, Le livre de
l’unicité, qui est considéré d’après l’unanimité des savants comme étant le
meilleur livre de tawhid jamais écrit. Soubhannallah. Il n’y a que les
ignorants, les idolâtres et les innovateurs (c'est-à-dire ceux qui ont été
combattu par le cheikh) qui parle en mal du cheikh rahmatoullah ‘alayhi.
Allahou mousta’an


Le cheikh Fawzan
rahmatoullah ‘alayhi dit à propos du terme salafi et de ceux qui s’y
réclame : « As Salafiya est la secte sauvé, et ils sont Ahl
sunna wal jama’a. Ce n’est pas un hizb (parti) parmi les divers partis, ceux
qui sont appelés « partis » aujourd’hui. Plutôt, ils sont la jama’a,
la jama’a qui est sur la sunna et le din (la religion) .Ils sont Ahl sunna wal
jama’a. Le messager d’Allah salallahou ‘alayhi wa salam à
dit : « Il ne cessera d’y avoir un groupe de ma ouma
manifeste sur la vérité, ne se souciant pas de ce qu’ils lui nuisent n’y de
ceux qui s’y opposent »
Il (salallahou ‘alayhi wa salam) dit
également : « Et cette ouma se divisera en 73 sectes, toutes
iront en enfer sauf une. » Ils dirent qu’elle est elle ô messager
d’Allah. « Ce sont ceux qui sont sur mes traces ainsi que celle de
mes compagnons.
» Dès lors les Salafiya est un groupe de gens (les
salafi) qui sont sur le madhab des salafs, ce, sur quoi le messager, salallahou
‘alayhi wa salam, et ses compagnons étaient, et ce n’est pas un hizb parmi les
groupes contemporains présents aujourd’hui. Plutôt, ils sont la très ancienne
Jama’a du temps du messager salallahou ‘alayhi wa salam qui hérita de cette
voie et la perpétua, et qui ne cessa jamais d’être sur la vérité. Manifeste
jusqu’à ce que l’heure arrive, comme Il (salallahou ‘alayhi wa sala) nous a
informé »


Dans la fatwa de la
commission pérennante des recherches scientifiques) n°1361 (1/165) il apparait
ceci : «La Salafiya est une attribution aux salafs, et les salafs
sont les compagnons du messager d’Allah salallahou ‘alayhi wa salam et les imams
de la guidée parmi les 3 premières générations, qu’Allah soit satisfait d’eux,
ceux dont le bien a été attesté par le messager d’Allah salallahou ‘alayhi wa
salam : « Les meilleur gens sont ceux de ma génération, puis
ceux qui les suivent, puis il viendra des gens dont le témoignage précédera le
serment, et leur serment précédera leur témoignage
. » Et les
salafiyun, pluriel de salafi, qui est une attribution aux salafs et sa
signification a déjà été expliqué précédemment. Ils sont ceux qui avancent sur
le minhaj des salafs, parmi les suiveurs du Livre et de la sunna, ceux qui
appellent à ces deux la et à agir conformément à eux (le Livre et la Sunna) en
conséquence de quoi ils font partie des Ahl Sunna wal Jama’a. »


Voila la définition du
salafi, loin des définitions erronées, donné par des détracteurs ignorants et
par ceux qui sont loin de la vérité, nous faisant croire que les salafi sont
des extrémistes ou autre, Soubhannallah. Aujourd’hui tout musulman qui
s’attache à la sunna du prophète salallahou ‘alayhi wa salam est taxé
d’extrémiste ! Allahou mousta’an


Notre seul exemple est le
prophète salallahou ‘alayhi wa salam, quel qu’en soit notre situation ou notre
position géographique, nous nous attacherons à cette sunna bi idnillah.


Allah soubhana wa ta’ala
dit : « En effet vous avez un excellent exemple dans le
messager d’Allah, pour quiconque espère en Allah, et au jour dernier et qui se
rappel beaucoup d’Allah
» Sourate 33 Al Ahzab verset 21


Allahou ta’ala dit
aussi : « Si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur
terre, ils t’égareront du sentier d’Allah
. » Sourate 6 Al An’am verset
116


L’INNOVATION


Avant de te répondre de
façon claire preuve à l’appui il est bon de définir le terme innovation.
L’innovation vient du mot arabe bid’a qui signifie inventer pour la première
fois.


L’imam al shatibi, qu’Allah
lui fasse miséricorde ,donne une bonne définition
générale : « L’innovation désigne donc une voie inventée dans la
religion, qui ressemble à la voie légale islamique. L’on recherche en empruntant
cette voie l’exagération dans l’adoration d’Allah exalté soit-il »


Les innovations peuvent
être classées de deux types :


-les innovations
matérielles qui sont toute chose inventé qui n’a de rapport avec la religion
comme les voitures, le téléphone, ou le métro etc… Celles-ci sont
autorisées car n’ayant pas de rapport avec la religion.


-les innovations
religieuses qui sont tous les actes d’adoration qui n’ont pas d’origine ni dans
le Coran, ni dans la sunna, que ce soit l’acte lui-même ou la manière de
l’accomplir. Car le prophète salallahou ‘alayhi wa salam
dit : « Quiconque commet un acte ne faisant pas parti de
notre religion, cet acte sera rejeté.
» Rapporté par Boukhari et
Muslim


Les voies dans la religion
se divisent en 2 parties, certaines ont une origine dans la légalisation et
d’autres non, l’innovation relève de la catégorie inventé, c'est-à-dire celle
qui n’a pas d’origine.


Le Cheikh Salim Al-Hilali
hafidhahoullah dans son livre » l’innovation et son effet néfaste sur la
communauté » subdivise les innovations religieuses en 3 catégories :


-L’innovation réelle qui
regroupe les innovations qui n’ont aucune origine dans la législation, ni dans
le coran, ni dans la sunna. Exemple : Fêter la naissance du prophète
salallahou ‘alayhi wa salam.


-L’innovation additive qui
regroupe les innovations qui ont une origine dans l’acte mais pas dans la
pratique, c'est-à-dire dans la manière de réaliser cet acte. Exemple :
Implorer le pardon d’Allah est autorisé voir mustahab, conseillé, mais cela
devient une innovation d’implorer le pardon d’Allah après la prière, en groupe
et à haute voie. L’acte d’implorer le pardon d’Allah est autorisé, mais pas la
manière et la forme qui est une innovation car n’ayant pas d’origine dans la
législation.


Allah ne doit être adoré
que par ce qu’Il a prescrit et non par les passions, coutumes et innovations.


-L’innovation relative au
délaissement, ce que le prophète a délaissé est une sunna de même que son acte
donc faire ce qu’il a délaissé revient à délaisser ce qu’il a fait.
Exemple : faire l’adhan et l’iqama pour la prière de l’aïd est une
innovation car le prophète l’avait délaissé à ce moment. Ibn ‘Abbas
(qu’Allah l’agrée) rapporte que le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) avait
prié le jour de la fête sans Appel ni iqama. Rapporté par Abu Daoud



Voici quelques définitions
de savants et de mises en garde de quelques compagnons (qu’Allah les agrée et
leur fasse miséricorde) concernant l’innovation :


Cheikh ‘Abder-Rahman ibn
Nacir A sa’di (rahimahoullah) a dit : « L’innovation est le fait
d’innover dans la religion. Car certes la religion n’est que ce qui a été
rapporté par le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) dans le Livre d’Allah et
la sunna. Et ce qui est considéré comme des preuves (en islam) ne sont que les
preuves tirées du livre et de la sunna, c’est cela la religion. Tout ce qui ce
détourne de cela, est de l’innovation. Ceci est la règle générale (concernant
l’innovation).


Cheikh Muhammad ibn Salih
Al ‘Outheymine rahmatoullah ‘alayhi a dit : « L’innovation dans la
chari’a et sa règle sont : Le fait d’adorer Allah d’une manière qu’il n’a
pas prescrit » Ou si vous voulez vous pouvez dire : « C’est le
fait d’adorer Allah ta’ala autrement que comment le prophète (salallahou
‘alayhi wa salam) ainsi que ses Califes bien guidés l’ont adoré. »


Hudhayfa ibn ul Yaman
(radiallahou ‘anhou) a dit : « Tout acte d’adoration que les
compagnons du Messager d’Allah Salallahou ‘alayhi wa salam n’ont pas fait alors
délaissez-le »


‘Abdoullah ibn
Mass’oud, qu’Allah l’agrée, a dit : « Suivez (ceux qui vous ont
précédé) et n’innovez pas car ce que vous avez (reçu comme révélation) vous
suffit, alors tenez vous-en à l’ancien commandement (c'est-à-dire le coran, la
sunna et les faits des compagnons).


De là tu peux te rendre
compte assez clairement que…



« TOUT INNOVATION EST UN ÉGAREMENT » MÊME SI LES GENS LA
CONSIDÈRENT BONNE.




Les gens de sciences parmi
les Compagnons, les Tabi’un et ceux qui les succédèrent sont unanime en ce qui
concerne la condamnation des innovations dans leur intégralité. Pour preuve la
parole de ‘Abdullah ibn ‘Umar (qu’Allah les agrée, lui et son père) qui
dit : »Toute innovation est un égarement, même si les gens la considèrent
bonne. » Rapporté par Bayhaqi dans une chaine de transmission authentique.


Tu as prétendu que
« koulou », qui signifie "tout", dans « koulou
bid’atin dalalah », « Toute innovation est un égarement », ne
voulait pas dire "tout" de façon générale mais voudrais dire "la
plupart". Et tu t’appuis sur une mauvaise interprétation du verset 25 de
la sourate Ahqaf où Allah Soubhannallah wa ta’ala dit : « touda
mirou koula chay in bi amri rabaa », qu’on peut traduire par « …détruisant
tout, par le commandement de son seigneur. »


« Tout » ici est
bien général car le vent a détruit toute chose qu’Allah lui a ordonné de
détruire et non toute chose sur terre et sache que ceci est l’avis de
l’ensemble des exégètes.


Muhammad ibn Jarir el
Tabari (rahmatoullah ‘alayhi) a dit : « Sa parole détruisant
tout par le commandement de son seigneur, concerne la destruction de ce pour
quoi il à été envoyé car il n’a pas détruit Hud et ceux qui crurent en
lui. »


Al Qutubi (qu’Allah lui
fasse miséricorde) dit : « C'est-à-dire toute chose par lequel
il est passé (le vent) parmi les gens de Aad et leurs biens. »


J’aimerais maintenant te
rappeler que notre religion l’Islam se base sur 3 preuves, qui sont le Cor’an,
la sunna et l’ijma’, le consensus des savants. L’avis d’un savant ne constitue
pas une preuve en soit, surtout s’il contredit la sunna. L’imam Malik et l’imam
A Chafi’i (qu’Allah leur fasse miséricorde) n’ont-ils pas dit que si leurs
paroles venaient à contredire la sunna alors on devrait délaisser leur parole
et prendre la Sunna. Cette règle s’applique sur tout le monde sans exception,
car les savants sont des hommes et tout homme n’est pas à l’abri de l’erreur
contrairement au Cor’an et à la Sunna qui en sont exemptés.


Allah soubhana wa ta’ala
nous dit : « Puis si vous vous disputez en quoi que ce soit
renvoyez-le à Allah et au Messager si vous croyez en Allah et au jour dernier.
Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation.
» Sourate Anisa
verset 59


Pourquoi l’ijma’, le
consensus des savants est aussi une preuve, tout simplement parce-que le
Prophète Salallahou ‘alayhi wa salam a dit dans un hadith rapporté par ibn
maja : « En vérité ma communauté ne s’accorde jamais dans l’erreur. »
Allahou mousta’an


Le fait de considérer une
chose comme étant bonne ne suffit pas pour la rendre licite. Allah soubhana wa
ta’ala dit : «Dis : Voulez-vous que nous vous apprenions lesquels
sont les plus grands perdants en œuvres ? Ceux dont l’effort dans la vie
présente s’est égaré alors qu’ils s’imaginent faire le bien.
»
SOUBHANALLAH


LA PAROLE DU PROPHETE (SALALLAHOU ‘ALAYHI WA SALAM) « QUICONQUE
ETABLIE EN ISLAM UNE BONNE PRATIQUE … »



En ce qui concerne ce
hadith il est bon de le citer dans son intégralité et dans son contexte pour le
comprendre correctement et non de façon partiel en révélant qu’une partie pour
cacher la vérité.


D’après Jarir ibn ‘Abdillah
qu’Allah l’agrée : «Nous étions chez l'envoyé d’Allah Salallahou
‘alayhi en début de journée lorsque vinrent des gens aux vêtements décousus et
ceindrant leurs épées. La plupart ou tous étaient de Mudar. Le visage du
Messager D’Allah (salallahou ‘alayhi wa salam) s’altéra quand il vit cette
misère sur eux. Il rentra puis sorti et ordonna à Bilal d’appeler à la prière.
Il pria puis fit un sermon et dit : « O homme ! Craignez
votre seigneur qui vous créa d’un seul être…
» Anisa verset 4


Et le verset de la sourate
l’Exode :


« O vous qui avez
cru, craignez Allah et que chaque âme voit ce qu’elle a avancé pour
demain
» Sourate l’Exode verset 18


Qu’un homme donne de ses
dinars en aumône, de ses dirhams, de ses vêtements, de son froment de ses
dattes
. »


Jarir
dit : « Un homme des Ansars vint avec une bourse que sa main fut
incapable de porter. Ensuite les gens se sont suivi au point que j’aperçus deux
monticules de nourriture et de vetements et que je vis le visage du Messager
d’Allah (salallahou ‘alayhi wa salam) s’illuminer comme une pièce dorée. »


L’Envoyé d’Allah dit
alors : « Quiconque établie en Islam une bonne pratique aura
sa récompense et la récompense de ceux qui l’auront accomplie, sans que leur
récompense n’en soit diminuée. Et quiconque établit en Islam une mauvaise
pratique portera son fardeau et le fardeau de ceux qui l’auront pratiqué,
sans que leur fardeau n’en soit diminué.
»


L’imam al Shatibi
(rahmatoullah ‘alayhi) nous explique ce hadith de la manière
suivante : « Le sens du hadith n’est pas le fait de se donner
une loi dans le sens de l’invention, le sens est plutôt d’agir en fonction de
ce qui a été établi dans la sunna prophétique et cela pour deux raisons :


-L’une d’elle est la raison
pour laquelle est venu l’aumône prescrite. La preuve se trouve dans le sahih
dans un hadith rapporté par Jarir, qu’Allah l’agrée. Méditez donc ou le
Messager d’Allah (salallahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Celui
qui établit en Islam une bonne pratique
» Vous trouverez que cela
concerne celui qui agit conformément à ce qui a été cité de la manière la plus
éloquente qui soit, même avec cette bourse grâce à laquelle la porte de
l’aumône s’est ouverte de la manière la plus persuasive. L’Envoyé d’Allah
salallahou ‘alayhi wa salam s’en réjouit de sorte qu’il
dise : « Celui qui établit en Islam une bonne pratique ».


« On voit dès lors que
la bonne pratique n’est pas une innovation mais bien une sunna. Car le prophète
salallahou ‘alayhi wa salam exhorta à l’aumône d’abord puis le Ansari amena ce
qu’il amena puis les dons abondèrent comme si c’était une sunna qui réveilla
par son acte, (car nous sommes bien d’accord, l’aumône a bien une origine dans
la législation) donc la bonne pratique ne peut pas être une innovation.


Par conséquent, sa
parole « Celui qui établit une bonne pratique » signifie,
celui qui pratique la sunna et non celui qui invente une pratique.


-La seconde raison est que
sa parole : « Celui qui établit une bonne pratique…celui qui
établit une mauvaise pratique…
» ne peut être interprété par
l’invention à partir d’une origine parce que son caractère bon ou mauvais ne
peut être connu par la législation, puisque l’amendement et le dénigrement sont
la spécificité de la législation et la raison n’y a pas accès. Ceci est la
position de l’ensemble des gens de la sunna et ne professent l’amendement et le
dénigrement par la raison que les innovateurs. »


En d’autre terme, ce qui
est bon et ce qui est mauvais dans la religion ne sont régit que par la
législation, et non par la raison, cela prouve que les bonnes pratiques et les
mauvaises pratiques dont parle le hadith ne peuvent pas être des innovations
car les innovateurs professent le bon ou le mauvais de leur innovation que par
leur raison, et la raison est exclu de la législation.


Sheikh Fawzan, qu’Allah lui
fasse miséricorde, Quand à la parole du messager (salallahou ‘alayhi wa salam)
« celui qui instaure en islam une bonne tradition » signifie
en fait : celui qui a revivifié une sunna car le Messager (salallahou
‘alayhi wa salam) à dit cette parole lorsqu’un compagnon apporta une aumône
pendant une période de crise de telle sorte qu’il fut pris en exemple par les
autres compagnons qui, à leur tour, apportèrent des aumônes. »


Voila comment les gens de
l’innovation induisent certaines personnes en erreur en prenant une parti d’un
hadith puis en délaissant l’autre de sorte à en tirer une signification erroné.
Mais avec l’aide d’Allah la vérité finit toujours par triompher. Allahou
mousta’an.


Tout innovation est un
égarement et cela ne contredit en rien…


LA PAROLE DE ‘UMAR IBN AL KHATTAB


« QUELLE BONNE INNOVATION QUE CELLE-CI… »


L’innovation dont parle
‘Umar ibn al khattab’, qu’Allah l’agrée, concerne la prière du tarawih
effectuée durant le mois de ramadan, cette innovation n’est en rien une
innovation religieuse, qui sont toutes interdites mais bien une innovation
linguistique, dans la parole. Car la prière de tarawih a bien une origine dans
la sunna. Le prophète salallahou ‘alayhi wa salam, l’a pratiqué puis l’a
délaissé de peur qu’elle ne devient une obligation. Alors ‘Umar ibn al Khattab
a revivifié cette sunna. La manière aussi est légiférée car le prophète l’a
aussi prié en compagnie de ces compagnons.


Voici le hadith que nous a
rapporté ‘Abd-al –Rahman ibn ‘abd al Qariy qui dit : « Je
suis allé à la mosquée avec ‘Umar ibn al khattab (qu’Allah l’agrée) pendant une
nuit de ramadan et les gens y étaient dispersés en petits groupes. Les uns
priaient individuellement, les autres suivis par un groupe. ‘Umar
dit : « je vois qu’il serait mieux de rassembler tout ça
derrière un seul récitateur. » Puis Il a décidé de les rassembler derrière
‘Ubayd ibn Ka’b. Ensuite, j’y suis allé avec lui alors que les gens
priaient derrière leur récitateur. Et ‘Umar a
dit : « Quelle bonne innovation que celle-ci
» Rapporté
par Boukhari


On rapporte de Jabir
(radiallahou ‘anhou) qu’une nuit, le Prophète, salallahou ‘alayhi wa salam,
avait prié pendant le mois de ramadan et la nuit suivante les gens
l’attendaient mais il n’était pas sortie. Alors il dit : « J’avais
peur pour vous que le witr soit considéré comme obligatoire.
»
Rapporté par ibn Hibban


Cette prière qui est la
prière du tarawih, à bien une origine dans la sunna donc ce n’est pas une
innovation religieuse mais bien linguistique car le prophète l’a pratiqué par
moment en groupe à la mosquée et par moment seul chez lui.


Le cheikh Salim al-Hilali
(hafidhahoullah) nous explique bien : « Le sens visé dans la
parole de ‘Umar (qu’Allah l’agrée) est le sens linguistique, pas le sens
terminologique religieux. Puisque cette prière n’a été accomplie ni à l’époque
de Abu bakr (qu’Allah l’agrée), ni au début de celle de ‘Umar (qu’Allah
l’agrée), c’était une innovation du point de vue de la langue, c'est-à-dire
qu’elle n’a aucun modèle qui l’a précède. Alors que du point de vue de la
législation islamique ce n’est pas le cas car elle a une origine de par l’acte
de l’Envoyé d’Allah. »


Pour appuyer et confirmer
cette explication, le cheikh nous rapporte la parole des gens de science.


Cheikh al Islam ibn
Taymiyya (rahmatoullah ‘alayhi) dit :”Ce qu’il y a au plus en cela c’est la
désignation de ‘Umar de cela comme une innovation et le fait qu’elle est bonne.
C’est une appellation linguistique, non terminologique. Ceci parce que
l’innovation dans la langue arabe englobe tout ce qui a été fait, à l’origine
sans aucun modèle précédent. Quand a l’innovation religieuse elle est toute
chose qui ne s’appuie pas sur une preuve religieuse.


Al Hafiz ibn Kathir
(qu’Allah lui fasse miséricorde) dit : « L’innovation est de 2
types :


Elle est parfois une
innovation religieuse, comme dans la parole du prophète (salallahou
‘alayhi wa salam) : « Toute chose inventée est une innovation est
toute innovation est un égarement.
»


Et parfois c’est une
innovation linguistique, comme dans la parole du prince des croyants ‘Umar ibn
al Khattab lorsqu’il les rassembla pour la prière nocturne (salat al Tarawih)
et qu’ils continuèrent, «Quelle bonne innovation que celle-ci ».


Al-Hafiz ibn Rajab
(qu’Allah lui fasse miséricorde) dit : « Quand à ce que l’on
retrouve dans les paroles des prédécesseurs en terme d’amendement de certaines
innovations, cela concerne les innovations linguistiques et non les
religieuses. Comme la parole de ‘Umar, qu’Allah l’agrée, « Quelle belle
innovation que celle-ci » qui signifie que cette acte n’existait pas sous
cette forme avant cette époque mais qu’il a une origine dans la législation (al
Shari’a) à laquelle il remonte. »


Il serait difficile de contredire
la parole de ces grands savants qu’Allah les récompense et leur fasse
miséricorde.


Quand le hadith est
mentionné dans sa totalité et dans son contexte, la vérité se dévoile
automatiquement.


Si tu as un minimum de
sincérité, tu accepteras la vérité et tu verras par toi-même que…


CELEBRER LA NAISSANCE DU PROPHÈTE SALALLAHOU ‘ALAYHI WA SALAM EST
INTERDIT ETANT UNE INNOVATION



Après avoir défini
l’innovation, démontré que toute innovation est un égarement, prouvé que les
compagnons, tous sans exception ont condamné l’innovation, ainsi que ceux qui
les suivirent.


Tu ne peux que accepter la
vérité, et t’apercevoir que célébrer la naissance du prophète salallahou
‘alayhi wa salam est belle et bien une innovation, donc interdit.


Et quand bien même cette
innovation soit pratiquée dans le monde entier. Dois –je te rappeler la parole
d’Allah soubhana wa ta’ala. « Et si tu obéis à la majorité de ceux
qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier d’Allah. » Sourate
Al-An’am verset 116


Et ne prétend pas que cela
voudrait dire que tous les musulmans du monde entier sont égarés, car tous les
musulmans du monde ne pratiquent pas cette innovation. Mais oui, toute personne
qui s’adonne à cette innovation s’égare de la sunna du prophète salallahou
‘alayhi wa salam.


Dois-je te rappeler que
pour qu’un acte d’adoration soit validé il doit subir 2 conditions :


-Il faut que l’acte soit
réalisé avec sincérité pour Allah (soubhana wa ta’ala) seul


-Il faut qu’il soit en
conformité avec la sunna.


Alors ne prétends pas que
vous faites cette innovation pour remercier Allah, cela ne suffit pas car votre
acte n’a aucune origine dans la sunna, donc n’est pas validé comme étant un
acte d’adoration.


Le cheikh Salim al Hilali
(hafidhahoullah) nous dit dans son livre : « Par conséquent il
n’est pas permis de légitimer un acte mauvais ou innové par la simple raison
que l’intention de celui qui l’accomplit est bonne, c’est pourquoi ibn Mas’ud
(qu’Allah l’agrée) dit aux cercles (qui invoquaient Allah en groupe à l’aide de
pierre) « Combien de personnes qui veulent le bien ne l’atteindront
pas » Soubhannallah. Voila la parole d’un compagnon face à une innovation.


Tu prétends aussi,
pour légitimer cette commémoration, que vous lisez le Cor’an, que vous
donnez l’aumône qui son des actes d’adoration. Sache que vous serez puni pour
avoir commis l’innovation de la célébration et non pour avoir lu le coran ou
pour avoir fait des aumônes. N’essaies pas de nous induire en erreur ! Tu
n’y arriveras pas.


Sa’ib ibn al Mussayyab
(qu’Allah lui fasse miséricorde), qui était un Tabi’in, vit un jour un
homme prier plus de 2 raka’at après la prière de l’aube en faisant durer
la génuflexion et la prosternation, et il condamna cela.


L’homme lui dit
alors : « O Aba ‘abdillah ! Allah me punira t-Il pour la
prière ? »


Il lui
répondit : « Non mais Il te punira pour avoir dérogé à la
sunna. »


SOUBHANNALLAH.

Je vais répondre à ta
question. Pourquoi serait-il haram de se regrouper pour Allah et le remercier
d’un bienfait qu’Il nous a accordé ?


Tout simplement
parce-qu’Allah ne doit-être adoré que par ce qu’il a prescrit non par les
passions, les coutumes et les innovations


A mon tour de te poser une
question ?


Est-que la célébration de
la naissance du prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) à été prescrit ?
laisse moi te répondre. NON


‘Umar ibn al Khattab
(qu’Allah l’agrée) nous rapporte que le prophète salallahou ‘alayhi wa salam à
dit : « Ne me couvrez pas exagérément d’éloge comme l’ont
fait les chrétiens avec le fils de mariam. Car je ne suis qu’un esclave. Dite
l’esclave d’Allah et son Messager
. » Rapporté par Boukhari


Vous ne faites qu’imiter
les chrétiens qui soit disant fêtent la naissance de ‘issa (qu’Allah l’agrée)
avec noël. Le prophète n’a t-il pas dit : « Celui qui imite
un peuple en fait partie
»


Tu prétends Aussi que
l’origine de la commémoration de la naissance du prophète salallahou ‘alayhi wa
salam viendrait de lui car Il jeunait le lundi.


A propos du lundi le
prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) aimait jeûner le lundi, Il dit : « C’est
le jour de ma naissance, le jour de mon envoi et le jour de la révélation
. »
Rapporté par Muslim


Tu ne nous tromperas
pas !


Le prophète (salallahou
‘alayhi wa salam) jeûnait, il ne commémorait pas, ni ne célébrait, ni ne
fêtait, mais Il jeunait. Il y a quand même une grande différence entre jeûner
et fêter.


Donc si tu veux
suivre le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) et sa sunna, jeûne le lundi.


Tous les Savants de Ahl al
sunna wa al jama’a sont unanime dans l’interdiction de cette célébration qui
n’a aucune origine dans la sunna.


Cheikh ‘Utheymine
(rahmatoullah ‘alayhi) a dit : « …du point de vue de la
religion, cette célébration n’a point de source non plus, car si cela faisait
partie de la loi divine, le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) l’aurait
fait ou l’aurait enseigné à sa communauté. Et effectivement s'il l’avait fait
ou enseigné, cette information aurait nécessairement était conservée, car Allah
le très haut dit : « En vérité c’est Nous qui avons fait
descendre le Cor’an, et c’est Nous qui en sommes gardien
. » Et
étant donné que rien de tout cela n’est arrivé, nous en déduisons donc cela ne
fait pas partie de la religion d’Allah.


Par cela, il n’est pas
permis d’adorer Allah Exalté soit-Il ou de se rapprocher de Lui par ce moyen.
Et sachant qu’Allah le très haut a mis en place pour nous une voie particulière
qui est ce avec quoi le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) est venu pour
l’atteindre, comment pouvons-nous nous permettre, alors que nous ne sommes que
des serviteurs (d’Allah), de mettre en place par nous-mêmes une voie nous
permettant de l’atteindre ? Or, c’est un crime à l’égard du droit d’Allah
Exalté soit-il que de légiférer dans sa religion ce qui n’en fait pas partie.
De même cela implique que l’on traite de mensonge la parole d’Allah Exalté
soit-il : « Aujourd’hui, j’ai parachevé pour vous votre
religion, et accompli sur vous Mon bienfait.
»


IL EST FORMELLEMENT OBLIGATOIRE DE CROIRE EN ALLAH ‘AZAWA JAL ET DE
CROIRE EN TOUT CE PAR QUOI IL S’EST ATTRIBUE DANS LE COR’AN ET LA SUNNA
AUTHENTIQUE SANS LE TRANSFORMER, L’INTERPRETER, LE DEFORMER ET SANS S’INTEROGER
SUR LE COMMENT.



Cela fait partie du Tawhid
Asma wa siffat, le Tawhid des noms et attributs d’Allah.


De quel droit toi et ceux
dont tu te réclames, les ahbaches, de quel droit vous vous permettez
d’interpréter et de déformer les attributs d’Allah ? Alors que les
Compagnons, les Tabi’un et le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) lui-même
ne les ont pas interprété.


De quel droit vous vous le
permettez ? Allahou mousta’an


Allah nous dit dan le
Cor’an :


Sourate Al ‘mran verset 55


« Ô Issa certes, jevais mettre fin à ta vie terrestre et t’élever vers moi »


Sourate Ta Ha verset 5


« Le Toutmiséricordieux s’est élevé sur le trône »


Sourate Sad verset 75


« Ô iblis,qu’est-ce qui t’a empêché de te prosterner devant ce que j’ai crée de mes mains »


Sourate Ta Ha verset 39


« …Et j’ai rependusur toi une affection de ma part afin que tu sois élevé sous mon œil »


Sourate Anisa verset 93


« Quiconque tuevolontairement un croyant aura l’enfer comme châtiment et il y demeurera
éternellement, Allah l’a frappé de sa colère l’a maudit et lui a préparé un
énorme châtiment
. »


Dans la sunna authentique
du prophète salallahou ‘alayhi wa salam on y retrouve des attributs d’Allah.


Mou’awiya ibn al Hakam
(qu’Allah l’agrée) a ramené une esclave au prophète (salallahou ‘alayhi wa
salam).Le Prophète demanda à l’esclave : « Ou est Allah ?»



L’esclave répondit : « Au dessus du ciel. »


Le prophète lui demanda : « Qui sui-je »


Elle répondit : « Tu es le messager d’Allah »


Et le prophète
(salallahou ‘alayhi wa salam) de dire : « Libère-la car c’est
une croyante »


Rapporté par Muslim


Le prophète (salallahou alayhi wa salam) a dit : « Les damnés ne cesseront d’être
jetés dans l’enfer, et l’enfer de dire : « Y en a-t-il
encore ? Jusqu’à ce que le Seigneur Tout-Puissant y pose son pied…
»
Rapporté par Boukhari et Muslim


Le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Oui Allah éprouve plus de joie
(farah) lorsqu’un de Ses serviteurs revient à lui (tawbah)…
» Rapporté
par Boukhari et Muslim


Le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Allah se rit (yahdhak) de deux
hommes dont l’un tue l’autre alors que tous les deux entreront au Paradis.
»Rapporté
par Boukhari et Muslim





Le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Quand Allah a créé les créatures,
Il a écrit dans un livre, celui-ci est avec lui au dessus-du trône : Ma
miséricorde devance ma colère


Rapporté par Muslim


Allah soubhana wa ta’ala
dit également :

Sourate verset 11


« Il n’y a rien quilui ressemble »


Sourate al baqarah verset
22


« Et ne lui cherchépas des égaux »


Sourate Al ihlas verset 4


« Et nul est égal àlui »


Sourate An nahl verset 74


« N’attribuez doncpas à Allah des semblables »


Nous croyons et nous confirmons tous ces attributs révélés par Allah lui-même ou par l’intermédiaire
de la sunna authentique du prophète salallahou ‘alayhi wa salam. Comme ont cru
et confirmé les Sahabas, les Tabi’in et ceux qui les succédèrent et ce sans les
interpréter.


Un jour une personne est venue voir l’Imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) et le questionna au
sujet de l’établissement d’Allah sur son trône.


L’Imam Malik lui répondit : « L’établissement est connu mais la manière est
ignoré, le fait d’y croire est une obligation et le fait de poser la question
est une innovation.
»


Ceci s’applique pour tous les attributs d’Allah.


La hawla wa la qouwata ila billah ! Revenez à la vérité toi, tous les ahbaches ainsi que tous ceux
qui se sont écartés du chemin tracé par le prophète salallahou ‘alayhi wa
salam.


Après tout ça seul l’orgueil fera que tu n’acceptes pas la vérité qui est pourtant claire. Je vais
conclure par un verset d’Allah soubhana wa ta’ala qui symbolise à lui seul la
situation.

« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque
qui sont la base du livre, et d’autre versets qui peuvent prêter à
d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclinaison
vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la
dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en
connait l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans
la science disent : « Nous y croyons : Tout est de la part
de notre Seigneur ! «Mais seuls les doués d‘intelligences s’en
rappellent.
» Sourate Al-‘Imran verset 7


Abou Kouraïs

ereska
premiére classe
premiére classe

Nombre de messages : 1
Age : 31
Date d'inscription : 01/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum